vendredi 12 mai 2017

DEBOUT LA FRANCE 82 S'INTERROGE SUR LE FN LOCAL...

Dans un communiqué du 8 mai, Martine Baudoz, secrétaire départementale de DLF 82 et candidate aux législatives (circo 1) ne se montre pas tendre avec le FN, "qui peine à corriger son image clivante et ne dépasse pas le fameux plafond de verre".

Au sujet de l'accord entre Nicolas Dupont-Aignant et Marine Le Pen appliqué au Tarn-et-Garonne, elle déclare : " [...] des interrogations légitimes se font jour.

On se demande bien pourquoi DLF 82 hésite à lier son destin à celui de Romain Lopez, décrit hier par la Dépêche du Midi comme un "candidat au discours très extrémiste"...


Communiqué complet :




ROMAIN LOPEZ (FN82), LE FRONTISTE PRÉFÉRÉ DE FRANCE 3 OCCITANIE


En quelques semaines, Romain Lopez, candidat du FN en Tarn-et-Garonne, est devenu l'invité frontiste de référence chez France 3 Occitanie : Dimanche en politique, réaction post-premier tour, émission 19/20 du 1er mai, réaction post-second tour. A croire qu'il n'y a qu'un candidat FN dans les 8 départements de l'ex-région Midi-Pyrénées...  

De toutes les questions pertinentes et affûtées que pourraient poser nos politologues de terroir à Romain Lopez, aucune ne vient s'échouer, même par inadvertance, sur le plateau de France 3. Laurent Dubois et Patrick Noviello font assaut de devinettes inoffensives qui n'ont pour écho que les platitudes laborieuses de Lopez, ravi d'être à pareille fête ! 

Ces flots d'eau tiède contrastent fortement avec un article de mai 2016 dans lequel ces mêmes journalistes de France 3 présentaient Lopez comme l'interlocuteur d'un "ami de Dieudonné, Alain Soral" et publiait en illustration un tweet qui ne laissait aucun doute sur les penchants judéophobes du frontiste. Ce dernier, relatant un massacre islamiste au Nigéria, réalisait l'ignoble exploit d'y impliquer les "Juifs" (et de glisser un clin d’œil-hommage à Mussolini), le tout en trois lignes ! 


Tweet publié par France 3 le 23 mai 2016

Que s'est-il donc passé pour que ce profil "sulfureux" (L'Express), ce candidat "dur" (Laurent Dubois lui-même) soit en 2017 quasi "open bar" chez France 3, sans avoir été interrogé, ne serait-ce que du bout des lèvres, ne serait-ce qu'une seule fois, sur sa fameuse formule "ni Juifs, ni journalistes" ? Ou sur l'une ou l'autre de ses préoccupations obsessionnelles : la "quenelle" de Dieudonné, la Shoah, le Crif, le port de la kippa, Klarsfeld, le Hezbollah, le député Meyer Habib, la République islamique d'Iran, la Ligue de défense juive, l'association France-Israël, la Palestine ? 

Eh bien, dans l'intervalle, le FN a désigné Lopez comme adversaire direct de la députée sortante PRG Pinel (Tarn-et-Garonne, circo 2), égérie du patron de presse et ministre Baylet. 

Or une guerre ouverte fait rage entre les journalistes de France 3 et le patron de la Dépêche du Midi, comme en témoigne l'un de leurs derniers articles (au vitriol) : "Quand le ministre Baylet s'en prend à France 3". 

Vous avez compris. Courroucée, la rédaction politique de France 3 n'a aucune envie de faciliter la réélection de Sylvia Pinel, héritière politique de Jean-Michel Baylet, en évoquant les convictions rédhibitoires du dieudonnesque Romain Lopez

On peut légitimement se poser la question : est-ce bien le rôle du service public télévisuel que de "retenir" des informations (et lesquelles !) ? Et qui seront les premières victimes de ce "silence" sinon les électeurs et finalement, osons un grand mot, la vérité...



Romain Lopez invité de France 3 Occitanie le 31 mars 2017
Dimanche en Politique



Romain Lopez invité du 19/20 de France 3 MP le 1er Mai 2017