lundi 27 mars 2017

GILBERT COLLARD, ROMAIN LOPEZ ET LE FNPA


L'extrême-gauche départementale a prévu de manifester son hostilité au FN lors de la visite du député apparenté Front, Gilbert Collard, à Moissac le mercredi 29 mars, salle Confluences.




Nous nous permettons de signaler aux troupes du FDG, du NPA et du Parti communiste que la venue de l'avocat Bleu Marine à Moissac n'a strictement rien à voir avec une quelconque volonté "d'implantation durable" du FN en Tarn-et-Garonne. Le FN est déjà implanté durablement, notamment dans la deuxième circonscription.

Si Gilbert Collard, proche de Marion Le Pen (et de son collaborateur Romain Lopez), fait étape à Moissac, ville de Justes, c'est tout simplement pour redorer le blason terni de Lopez aux yeux d'électeurs qui s'inquiètent de la présence d'un "antisioniste" (euphémisme) virulent dans leur département. Nombre de médias ont remarqué et rapporté les frasques de Lopez sur le thème de la judéophobie. Gilbert Collard, ami d'Israël et des Juifs, sera donc mercredi au pays du chasselas en qualité de "caution morale" du candidat FN. 

Car, voyez-vous, Romain Lopez n'est nullement "islamophobe". Il s'est au contraire distingué par son admiration pour Yasser Arafat et pour la République islamique d'Iran, son soutien à la "Free Palestine", sa préférence (1000 fois) pour les "élus musulmans", sa publicité pour un rappeur de banlieue intime de Soral, le grand-prêtre de l'antisémitisme avec qui Lopez débat sur twitter de l'emprise juive sur les médias ("ni journalistes, ni juifs"). Il milite même avec force pour le boycott des produits israéliens, tout comme Mélenchon ou Besancenot...







La crédibilité de la gauche des extrémités est pour le coup proche du néant, celle-ci partageant l'obsession anti-israélienne du candidat frontiste, ce que nous avons démontré dans un article vieux de quelques mois... 

Autre anomalie locale : l'avocat du FN, Patrice Charles, tient à rappeler aux rédacteurs de l'appel à la manifestation, que l'usage du mot "raciste" dans la formule "le FN, parti raciste" peut les conduire devant les tribunaux. 




On a connu M. Charles beaucoup plus coulant, notamment lorsque son protégé Romain Lopez utilisait le terme pour qualifier l'Etat d'Israël, conjointement à l'épithète "révisionniste" et tant d'autres. Sur le sujet, l'extrême-gauche de Moissac, pourtant très bien informée, est tristement muette...