samedi 3 juin 2017

LES ELECTIONS LÉGISLATIVES EN TARN-ET-GARONNE VIENNENT DE SE JOUER

Le FN qui devait faire des étincelles, notamment dans la deuxième circonscription, est désormais très lourdement plombé par la présence en ses rangs de Romain Lopez.

Ce dernier, ne doutant de rien, vient en effet de rendre notre département célèbre jusqu'en... Israël, où ses propos via les réseaux sociaux ont fait fureur ! Il a également attiré l'attention des fameux Décodeurs du journal Le Monde et de bien d'autres internautes ou journalistes, français ou étrangers.

Plus la réprobation monte dans les médias et internet, moins les dirigeants du FN national se manifestent. En totale contradiction avec la doctrine (déjà très discutable) de ne limoger un candidat que lorsqu'il se fait alpaguer par la presse nationale. Dans le cas de Lopez, on est déjà bien au-delà de nos frontières... 

 Cliquez sur l'image pour lire l'article
Cliquez sur l'image pour lire l'article


Ce faisant, ils ont laissé le champ libre au véritable patron de Lopez, Alain Soral, source intellectuelle de Dieudonné, ancien conseiller de JMLP et multirécidiviste en matière d'apologie de crime contre l'humanité (rien que ça) et d'antisémitisme forcené. Ce dernier est venu révéler son disciple au commun des mortels. Un coming-out dont se serait bien passé le candidat Lopez, qui officie au beau milieu des agriculteurs et des commerçants qui souvent ignorent l'existence de son idole. 



On peut se demander quel est le rôle précis de Louis Aliot, patron de la région Occitanie (et compagnon de la patronne du FN) dans l'investiture d'un candidat aussi caricaturalement ringard et agressif, et aussi emblématique du Front des groupuscules gluants que le susnommé Lopez, dont la proximité idéologique avec le Pape antijuif Soral est connu de tous sauf -visiblement- de la commission d'investiture du FN.   

Tant que le FN laissera le champ libre à de tels camelots, qui confondent leur sentiment profond et la géopolitique planétaire, obsédés par la domination "sioniste" du monde, il perdra toutes les élections d'importance. Quel citoyen français sensé, par surplus patriote, voterait en connaissance de cause pour un zélateur du Hezbollah ou de la République islamique d'Iran ? 

Ce qui se passe sous nos yeux depuis trois ou quatre jours, c'est la résolution de l'équation du plafond de verre. Le FN est bien un parti comme les autres, qui place ses cadres et vit de l'argent public. Sur ce plan, Lopez ressemble en tous points à Mathieu Albugues des LR : des jeunes gens qui n'ont jamais vécu que de la politique de couloir, comme assistant parlementaire ou collaborateur de groupe régional. Mais c'est un parti différent, en ce sens qu'il investit toujours et encore, ce malgré des échecs répétés et cinglants, des candidats qui ne peuvent que choquer la morale ordinaire, le bon sens humain le plus élémentaire. 

Bien sur, le soutien très actif de Marion Le Pen, dont il est l'employé, compte pour beaucoup dans le silence lamentable du couple dirigeant Le Pen/Aliot. Mais aujourd'hui, voter Lopez, c'est voter Soral. Et comme on peut le constater en lisant les (horribles) messages d'encouragement à Lopez sur le site de Soral, le fan moyen de ce repris de justice complotiste n'a (heureusement) aucun point commun avec l'électeur lambda de Tarn-et-Garonne. 

De fait, ainsi affaibli nationalement et affligé localement, le FN ne peut escompter participer à quelque victoire que ce soit...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire