samedi 25 mars 2017

PIERRE MARDEGAN DÉFIE BAREGES, BAYLET ET L'UDI


Après avoir soutenu Juppé et s'être vu refusé l'investiture de la droite et du centre (par Brigitte Barèges) dans la deuxième circonscription, le tenace docteur Mardegan vient d'annoncer sa candidature "indépendante" dans la première (contre Brigitte Barèges), une petite année seulement -et des broutilles- après avoir été élu (avec Brigitte Barèges). Ainsi va la politique : il faut, pour exister, tuer le père (en l’occurrence la grand-maire)

Mais le vice-président de l'UDI 82 (peut-être pas pour longtemps) espère à haute voix que la fée Macron se penchera sur son berceau législatif. Ce qui ne manquera pas, le cas échéant, de provoquer une magnifique empoignade, les élus départementaux et nationaux du PRG (dans leur énorme majorité) s'étant prononcés pour l'ex-ministre de Hollande. Si ce dernier est devenu, dans l'intervalle, le nouveau président de la République, la lutte pour le ticket gagnant pourrait même confiner à la bastonnade générale... 

Pierre Mardegan n'a toutefois pas attendu l'adoubement officiel de Macron pour se lancer à l'assaut de la citadelle tenue par Valérie Rabault. Il faut dire que les moyens de faire une campagne d'envergure sur fonds propres ne devraient pas lui faire défaut. Le docteur Mardegan déclarait en effet des revenus annuels à six chiffres comme médecin hospitalier en 2014.

Dans tous les cas, Brigitte Barèges, même épaulée par La Dépêche du Midi, son récent journal de chevet, se remettra mal de cette candidature centristo-socialisante, avec ou sans étiquette




1 commentaire: