jeudi 19 janvier 2017

QUAND LA DÉPÊCHE DU MIDI "DÉCOUVRE" ALAIN SORAL


L'édition du 15 janvier 2017 de la Dépêche du Midi (DDM) consacre un article d'importance à une proche d'Alain Soral, l'historienne Marion Sigaud, "entartée" par des "citoyens inquiets" à Espinas, un bourg du Tarn-et-Garonne où elle était venue donner une conférence.



Rapportant les faits, le journaliste de La Dépêche en profite pour dénoncer (à juste titre) les thèses de Soral, caractérisées par l'antisémitisme le plus brutal et partant, une affection très appuyée pour certains des régimes les plus tyranniques, en premier lieu l'Iran, ennemi juré d'Israël.   



Il se trouve que le traitement de cet événement contraste fortement avec celui, beaucoup plus discret, que la DDM réserve à Romain Lopez, candidat du FN 82 dans le fief de Sylvia Pinel, dont l'adhésion à la "philosophie" de Soral est publiquement revendiquée. Son tweet explosif "Ni journalistes, ni Juifs" adressé à... Soral lui-même a fait le tour de France de la Toile et il a été publié et/ou dénoncé par des confrères de la DDM, des sites de lutte contre l'antisémitisme ou encore... des cadres du FN. Pourtant, il semble avoir échappé à la perspicacité du quotidien régional.


A l'évidence, la DDM rechigne à clouer le soralien Romain Lopez au pilori. Non que le journal se soit mué du jour au lendemain en officine complotiste. Mais il a quelques bonnes raisons de retenir encore quelques jours (ou semaines) son bras vengeur. Disons jusqu'à l'investiture officielle de l’intéressé. 

Car le premier et principal danger qui menace Sylvia Pinel, députée PRG sortante, c'est le FN, qui a battu (en voix) la gauche aux dernières régionales dans cette circonscription (et surclassé la droite). Mais cette menace s'affaiblit considérablement si le Front présente une caricature juvénile, et par surcroît très bavarde, de Jean-Marie Le Pen (dont Soral a été par le passé le conseiller "spécial").

Il est de bonne guerre de ne pas dissuader son adversaire politique de promouvoir le plus mauvais candidat*. En vertu de cet axiome, la DDM de Jean-Michel Baylet, naturellement au service de Sylvia Pinel, se fait la moins éloquente possible au sujet de Lopez (soyons justes, pas totalement muette). Il ne faudrait pas trop inquiéter les étages supérieurs du FN avant l'investiture définitive du poulain endiablé de Marion...

Ce jour-là, la DDM sera intraitable avec l'extrême droite du Tarn-et-Garonne, admiratrice de Soral et Dieudonné ...

*Le profil "particulier" de Romain Lopez a  permis à Mathieu Albugues d'être le conseiller départemental  le mieux élu du Tarn-et-Garonne en 2015, bénéficiant d'un très puissant "front républicain".  




lundi 16 janvier 2017

LÉGISLATIVES 2017 : LE CHOIX DE MARDEGAN

La mission était simple pour les centristes du Tarn-et-Garonne : obtenir des autorités LR (dont la patronne du département Brigitte Barèges) qu'elles retirent leur candidat de la seconde circonscription pour laisser le champ libre à Pierre Mardegan (UDI). Mission simple mais impossible. 

Arrivé en politique (et au Conseil départemental) au bras de la patronne de LR, Pierre Mardegan s'est rapidement émancipé de sa bouillante préceptrice pour former avec le président Astruc une majorité tranquille, sans Baylet ni... Barèges (BB).


Photo Flash 82 - Campagne des Départementales 2015

Aujourd'hui, il considère (et sans doute à juste titre) avoir toute légitimité pour représenter les électeurs qui ont renvoyé la gauche baleytiste à ses études tout en refusant (et comment !) de donner une quelconque majorité à l'hétéroclite "droite" de BB. Ce n'est évidemment pas ce que pensent Les Républicains qui espèrent, à la faveur d'une victoire de Fillon, un grand chelem en Tarn-et-Garonne. Bien sur, il était hors de question pour BB de laisser le moindre espace officiel à son ex-équipier "coupable" de haute trahison et elle n'a sans doute pas ménagé ses efforts.

Pour corser l'affaire, Mathieu Albugues, le louveteau de LR, élevé sous la mère de Montauban, avait habilement anticipé la décision définitive d'investiture en annonçant sa candidature aux législatives en novembre, laissant dès avant la course le novice Mardegan à quelques longueurs et dans l'obligation de forcer le passage... 

En conséquence, et sauf miracle, le docteur Mardegan devra soit ravaler ses ambitions, soit jouer en franc-tireur, au risque de devenir le vilain canard qui aura fait trébucher la droite départementale en 2017, un fardeau encombrant pour qui débute sa carrière politique.

Toutefois, BB ne serait pas fâchée que Pierre Mardegan, par dépit, défi ou esprit de rétorsion, monte au créneau. Car, si elle échouait dans sa propre circonscription, BB pourrait se réveiller un matin de juin 2017 sous l'autorité politique de... son ex-employé à la mairie de Montauban. Argggghhhh.

dimanche 15 janvier 2017

AMATEURISME POLITIQUE : LE FN82 EN POINTE

On se souvient, en esquissant un sourire (crispé), de l'impayable Dominique Reynié, politologue vedette de la télévision, expert hautain et omniscient, qui ignorait que la loi française impose à tout candidat d'être domicilié dans sa circonscription d'élection. Ce qui lui avait valu, outre les quolibets les plus divers, l'annulation de son élection au Conseil régional d'Occitanie quelques mois seulement après son installation...

Le FN82 n'est pas en reste. Tout à sa hâte de faire découvrir sa tête à la circonscription entière (et peut être même de forcer la main du destin), un candidat potentiel a distribué ou fait distribuer au moins 5000 "cartes de vœux" à son effigie, en sa qualité de secrétaire FN de la 2ème circonscription de Tarn-et-Garonne. Ce que constate Laurent Benayoun dans sa rubrique "indiscrétions" de la Dépêche du 15 janvier 2017.


Capture d'écran twitter - 6 janvier 2017


Mais jusque ici, rien que de très banal. Ce que La Dépêche n'a pas vu, c'est que ce tract à visée politique (les mauvaises langues diront électorale) et distribué sur la voie publique (voir photo ci-dessus) ne respecte aucune des obligations en vigueur

En effet, on a beau tourner et retourner cette "carte de vœux" à l'enseigne du FN, on n'y trouve aucune des mentions exigées par la loi. Or l'article 3 de la loi sur la liberté de la presse (lire ici) est formel : il interdit la distribution de tels documents sous peine de lourdes amendes... 

Qu'un postulant à l'Assemblée nationale méconnaisse à ce point les textes, voilà qui devrait sidérer l'électeur ! Et quand on sait que sa patronne Marion Le Pen confie à Lopez -c'est lui qui le dit-  la "rédaction de ses interventions à l'Assemblée", temple de la Loi, on est soudain saisi d'un vertige... 

Romain Lopez, nul ne l'ignore plus, est le candidat pré-investi par le FN pour la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne (voir articles Minute, France 3 Midi-Pyrénées, La Dépêche du Midi, etc) 

Reproduction du tract :




vendredi 6 janvier 2017

L'AMI "GAULLISTE" DE ROMAIN LOPEZ (FN82)



Romain Lopez, soucieux de redorer son "image écornée" (comme l'écrit Flash 82) a décidé de soigner son marketing électoral en appelant le Général à sa rescousse. Car Lopez veut qu'on le sache : il a des amis gaullistes. Enfin, un ami. Et pas n'importe lequel : Pierre Gentillet.

Pierre Gentillet a été président national des jeunes de la Droite populaire, un courant de l'UMP, et il a été remplacé dans ces fonctions, ô surprise, par... Pascal Ellul, chef de cabinet de Brigitte Barèges. Une connexion départementale pour le moins inattendue. Aujourd'hui, Gentillet dit se consacrer à la géopolitique (sic) de manière indépendante.

Il n'est pas le premier ni le seul à se déclarer gaulliste devant l’Éternel. Voyons un peu de quoi il retourne. Comme première preuve d'appartenance à ce club prestigieux, Gentillet nous fait l'apologie de... Robespierre ! Tel le célèbre gaulliste Mélenchon ! Il faut dire que Gentillet attribue à l'Incorruptible des phrases fameuses de ...Saint-Just ainsi qu'un héritage formidable, vaguement entaché, certes, par quelques massacres de masse. Mais que voulez-vous, les omelettes, les œufs tout ça...   



On se s'étonnera donc pas que Lopez et Gentillet se donnent du "camarade" et non du "compagnon" !



Autre trait caractéristique de ce gaullisme hautement alternatif : Gentillet se prononce en faveur du Hezbollah (Le Parti de Dieu), organisation terroriste au bilan sanglant, responsable d'attentats sur le sol français dans les années 80, car, et c'est lui qui le dit, le Hezbollah "protège les Chrétiens" des exactions de Daech ! Non vous n'avez pas la berlue ! A un internaute qui lui rappelle les évidences historiques et l'idéologie mortifère du mouvement, Gentillet répond sur un ton définitif : "Laisse tomber ! Plus personne y croit à ces conneries !". Et devinez qui se précipite pour approuver ces lumineuses thèses surgies, n'en doutez pas, de La Boisserie de Colombey-les-Deux-Eglises ?






Dans la même veine, l'ami juste et lucide (resic) manifeste sa fascination pour la République islamique d'Iran en des termes presque similaires à ceux de l'incontournable Lopez (voir notre article), présentant le régime tyrannique actuel comme le fruit d'une "vieille civilisation" et s'indignant tout rouge qu'un député (Meyer Habib de l'UDI) puisse en dresser un portrait beaucoup moins flatteur. Mieux encore, Gentillet ne voit nullement en la personne du Guide suprême de la Révolution (l'ayatollah Ali Khamenei) un "despote" mais un "simple arbitre", qu'il finit par comparer à... la reine d'Angleterre ! My Gosh ! Ceux qui, en Iran, participent au match (au péril de leur vie) ne sont pas de cet avis. De là à dire que Gentillet porte haut les couleurs du goalisme...






Avec Romain Lopez du FN82, on peut partir de n'importe où, on arrive toujours au même endroit, un lieu à l'éclairage glauque et au sol mouvant. Et ce n'est pas son carnet d'adresses qui nous démentira.

mardi 3 janvier 2017

MENACES, DÉLATION, ACHARNEMENT : NOUVELLE FOURNÉE !


Après les menaces directes reçues du FN de Tarn-et-Garonne par notre blog, exigeant rien moins que la destruction de Politic Circus, et diverses attaques du même tonneau provenant de comptes Twitter aussi éphémères qu'obsessionnels, voici venu le temps des dénonciations anonymes à visée personnelle dans le grand style Corbeau 1942, dont l'origine n'est point douteuse tant les Juifs et Israël, une fois de plus, y occupent le rôle central.

Coïncidence ? Romain Lopez du FN82 a été épinglé récemment dans les deux sites cités par les tweets sordides de cette "nouvelle" page, mal-nommée Collectif des amis du 82 (voir ci-dessous). Dès lors, il ne peut s'agir que de sites "extrémistes" puisque prenant la défense des Juifs ! Nos "contradicteurs" voudraient démontrer que nous avons "tout bon" à leur sujet qu'ils ne s'y prendraient pas autrement.

Quant à Eric Lagrange, nous lui laissons le soin de répondre tout en lui manifestant notre totale sympathie. Nos colonnes lui sont ouvertes, il va sans dire et pour le coup, il pourrait devenir l'un de nos... rédacteurs...






lundi 2 janvier 2017

VŒUX 2017 ET PETIT BILAN 2016




L'heure est venue, à l'aube de cette année nouvelle, de vous souhaiter le meilleur et de vous remercier de votre fidélité. Mais aussi de faire un petit bilan de notre activité

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Politic Circus et nous nous en félicitons (voir plus bas le top 10 des articles les plus lus en 2016). Peut être parce que nous ne publions que des informations ou des déclarations avérées, agrémentées de nos libres analyses et conclusions. Le ton peut être impertinent mais vous ne lirez jamais en ces pages la moindre tournure injurieuse, nous y mettons un point d'honneur.

Par ailleurs, nous accordons droit de réponse entier à qui souhaite défendre ses positions. Nous ne pouvons faire mieux. 

Vous faites de la politique. Nous jugeons. C'est la contrepartie de toute action publique. 

Les "vedettes" de Politic Circus, ce sont des femmes et hommes politiques, lesquels par définition engagent devant les citoyens, donc devant nous, leur parole et leurs actes. D'ailleurs, les personnalités politiques qui font l'ordinaire de notre blog n'ont jamais contesté la véracité d'une information ou la pertinence d'un commentaire les concernant. Et encore moins notre droit fondamental de les critiquer.

Seul le FN82, sous l'emprise du très vindicatif Romain Lopez, semble vouloir démontrer que le Front, malgré tous les efforts de Marine Le Pen, n'est pas un parti comme les autres. En prônant l'éradication pure et simple de Politic Circus, petit blog politique du Tarn-et-Garonne, le FN82 confirme de manière caricaturale son penchant latent pour les pratiques totalitaires. Mais, pour que le loup sorte ainsi du bois, il faut croire que nous avons posé le doigt sur l'organe douloureux...


Politic Circus accompagnera les campagnes présidentielle et législative dans son style habituel. Nous comptons sur vous ! Bonne année 2017 à tous !