dimanche 13 mars 2016

LA REVANCHE DU PATRIARCHE ?






D’après le blog Moissac infos, toujours fort bien renseigné, Sylvia Pinel pourrait compter sur Carole Delga pour amortir, face à la bronca naissante des socialistes locaux, son atterrissage législatif en région toulousaine. La circonscription choisie vote largement à gauche et sa titulaire, la socialiste Imbert, se retire. Voilà qui tombe à pic.

En Tarn-et-Garonne, notamment dans la circonscription de Pinel (la 2), les débats s’annoncaient beaucoup plus musclés puisque le FN y a battu -en voix- la gauche et surclassé la droite dite classique lors des dernières régionales. La popularité vacillante de Sylvia Pinel en son fief lui laissait sans doute craindre le pire.

Ce sera donc le nouveau ministre de l'Aménagement du territoire et de la ruralité qui s'y collera, bien décidé à venger sa défaite aux sénatoriales (qu'il impute aux socialistes) et son éjection (par ses ex-amis) du siège de président de l'Assemblée départementale. Autant dire que l'embryon de mutinerie qui se fait jour au PS de Tarn-et-Garonne devrait être promptement maté. 

Qui à droite pour affronter le Titan, sans grande chance toutefois de passer le premier tour ? Le conseiller départemental Albugues semble tenir la barre pour Les Républicains. Le fils du maire de Moissac, l'ambitieux Jean-Luc Henryot, soucieux de "dorer" sa pâlichonne carte de visite, aurait pu postuler... avant le passage de son père dans le camp d' Astruc.

Quid du candidat FN ? Voilà la véritable question.