dimanche 20 mars 2016

A LA RADIO : BRIGITTE BAREGES FAIT RIRE LA FRANCE MAIS PLEURER LE TARN-ET-GARONNE




A noter cette réaction de Gaël Tabarly, conseiller municipal d'opposition à la mairie de Montauban (Dépêche du Midi du 18 mars 2016) :

«Non, chers visiteurs, Montauban n'est pas la ville de benêts provinciaux que vous dépeignez inconsciemment. Non, les Montalbanais-es ne sont pas à l'image de leur maire ! Ils ne sont – une fois de plus - que des victimes. Jusqu'où donc Brigitte Barèges ternira la représentation de notre ville ? Ils sont nombreux les créateurs, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les exaspérés, ceux qui luttent et qui espèrent enfin construire, ensemble, le Montauban de demain, une ville pour tous, débarrassée de Brigitte Barèges. Nous sommes tous disponibles pour répondre aux questions des journalistes et faire connaître ainsi le vrai visage de notre ville, aux antipodes de ce qu'incarne Mme Barèges.»

jeudi 17 mars 2016

MOISSAC, VILLE DE LA MYSTERIEUSE "JEANNE VICTOIRE"

Quelques jours après cette publication, la page Jeanne Victoire avait disparu de l'internet. Hasard, panne de serveur, coïncidence ?

C'est à Moissac qu'est localisée la page facebook "Jeanne Victoire" (accès public). Son titre évocateur ne trompe pas le lecteur puisqu'il s'agit de faire la réclame de Jean-Marie Le Pen, regretté patron d'un Front musclé et viril, et de démolir Marine Le Pen, "tenancière" d'un parti "sans couilles" (nous citons). 

Côté "philosophie politique", Jeanne Victoire relaie (entre autres lectures) l'entête d'un article de Blanche Europe (anti-Israël), propose le film de propagande nazie "Le Juif Süss", un hommage à Emmanuel Ratier (théoricien du "complot juif"), un message du Maréchal Pétain ainsi que quelques "blagues" sur Hitler et les camps de concentration...  

Côté "cibles", on constatera que le patron du FN82, présenté comme tenant du courant Marine Le Pen, y est malmené sans précautions ni retenue, à l'instar d'autres personnalités du FN local ou national tel Florian Philippot ou Louis Aliot. Le fils du maire de Moissac (Républicains) n'est pas épargné non plus...  

Il est notable que le FN82, qui défend la "liberté d'expression" de Romain Lopez jusqu'à menacer notre blog de poursuites judiciaires (pour avoir simplement publié les propos antisionistes de ce dernier), "ignore" royalement "Jeanne Victoire", autrement plus décapant. Les attaques personnelles contre certains de ses responsables devraient pourtant entraîner une riposte fulgurante. Mais rien. Aucune réaction ni communiqué sur la page Moissac Bleu Marine. Pourquoi ? 

dimanche 13 mars 2016

LA REVANCHE DU PATRIARCHE ?






D’après le blog Moissac infos, toujours fort bien renseigné, Sylvia Pinel pourrait compter sur Carole Delga pour amortir, face à la bronca naissante des socialistes locaux, son atterrissage législatif en région toulousaine. La circonscription choisie vote largement à gauche et sa titulaire, la socialiste Imbert, se retire. Voilà qui tombe à pic.

En Tarn-et-Garonne, notamment dans la circonscription de Pinel (la 2), les débats s’annoncaient beaucoup plus musclés puisque le FN y a battu -en voix- la gauche et surclassé la droite dite classique lors des dernières régionales. La popularité vacillante de Sylvia Pinel en son fief lui laissait sans doute craindre le pire.

Ce sera donc le nouveau ministre de l'Aménagement du territoire et de la ruralité qui s'y collera, bien décidé à venger sa défaite aux sénatoriales (qu'il impute aux socialistes) et son éjection (par ses ex-amis) du siège de président de l'Assemblée départementale. Autant dire que l'embryon de mutinerie qui se fait jour au PS de Tarn-et-Garonne devrait être promptement maté. 

Qui à droite pour affronter le Titan, sans grande chance toutefois de passer le premier tour ? Le conseiller départemental Albugues semble tenir la barre pour Les Républicains. Le fils du maire de Moissac, l'ambitieux Jean-Luc Henryot, soucieux de "dorer" sa pâlichonne carte de visite, aurait pu postuler... avant le passage de son père dans le camp d' Astruc.

Quid du candidat FN ? Voilà la véritable question.


mardi 8 mars 2016

GAULLISTES 82 : UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SANS "GÉNÉRALE"

Présence et Lendemain du Gaullisme (14 novembre 2015)
Dans un lapidaire communiqué, véritable déclaration de guerre, Les Républicains 82 fustigent l'association Présence et Lendemain du Gaullisme et son président Francis Causse, au motif que l'Assemblée générale du 5 mars (et le déjeuner qui s'en est suivi) grouillait de traîtres à la cause du Général. Pire, la première gaulliste (autoproclamée) du département, Mme Barèges, n'aurait même pas été conviée -c'est elle qui le dit- à la sauterie : un scandale !

Comment en effet imaginer que le gaullisme tarn-et-garonnais puisse survivre à l'absence de la générale Barèges et du lieutenant Deville, repenti du PRG ? C'est donc devant une salle vide pleine et dans un silence de mort l'enthousiasme que se déroula ce nouvel hommage au Général de Gaulle. 

Même munie d'une tonne de cartons d'invitation, la conseillère départementale Barèges ne serait pas venue croiser la fourchette avec Christian Astruc et Pierre Mardegan, invités d'honneur et incarnations de son dernier échec politico-stratégique. Si l'on ajoute à la liste les facétieux Valérie Rabassa et Bernard Carayon...

Selon nos sources, Les Républicains avait envoyé leurs soldats d'élite afin d'infiltrer, à la faveur d'obscurs articles des statuts, le conseil d'administration : M. Boutines et M. Valentin, néo-membres des Républicains et partageant la particularité de ne s'être présentés aux élections que contre... l'UMP, le second ayant été premier adjoint du député socialiste Moignard. Le gaullisme à la sauce Barèges, ça vous a une de ces gueules !




dimanche 6 mars 2016

ASTRUC/MARDEGAN : LA RÉVOLTE DU BON SENS




L'un vient du centre-gauche, Astruc et l'autre du centre-droit, Mardegan. Ces deux quasi-inconnus ont réussi en quelques mois à écarter du circuit les deux semi-remorques du Tarn-et-Garonne, Baylet et Barèges.

Aucune majorité n'était sortie des urnes lors des élections départementales 2015 et l'on se souvient que BB, se comportant en néo-châtelaine, avait présenté l'avènement de Christian Astruc, maire divers gauche de la modeste bourgade de Dunes, comme une victoire de son camp (et plus précisément la sienne) pendant que M. Baylet, déposé, hurlait à la trahison et aux arrangements contre-nature... 

Toutefois, à l'usage, le petit maire Astruc s'avérait ne pas être le président d'opérette que BB prétendait avoir adoubé. En refusant d'octroyer la présidence de la commission des finances à Mme le maire de Montauban, Christian Astruc sonnait l'heure de la révolte. 

Furieuse et joignant ses forces à celles de son meilleur ennemi, BB tentait le coup de force en décembre 2015, à l'occasion du vote du budget primitif. La grosse voix de Baylet tonnait : " Vous êtes à la tête d'une collectivité qui vous dépasse ! " tandis que la Walkyrie du Tarn-et-Garonne enfonçait le clou : " Je dénonce l'absence totale de gouvernance, un fonctionnement chaotique ". 

La "légitimité" de Christian Astruc n'a tenu qu'à une voix. Mais le robuste terrien a fait ce jour-là la démonstration qu'il n'avait rien d'une "marionnette". Pierre Mardegan (UDI), fatigué déjà de la propension de son amie Brigitte à briser la vaisselle ou pire encore, à faire meute avec Baylet (et ses vassaux), rejoignait Christian Astruc en janvier 2016 ; dans sa corbeille, la plupart des élus de "droite" pour (enfin) former le groupe majoritaire des gens de bonne volonté.

Nul doute que cette révolution de velours côtelé marque la fin d'une époque. Et ce gouvernement départemental new look, modéré et de bon sens, n'est-il pas finalement le reflet de la volonté des électeurs, lesquels, s'ils ne voulaient plus de Baylet à la tête du département désiraient moins encore que Mme Barèges s'installe dans son mobilier ?

vendredi 4 mars 2016

MOISSAC (82) : FN ET FRONT DE GAUCHE MAIN DANS LA MAIN ?



Romain Lopez (FN)
On ne pourrait mesurer mieux la proximité idéologique entre les deux partis, a fortiori entre leurs représentants respectifs à Moissac, qu'en comparant les publications de Romain Lopez, co-responsable FN de la seconde circonscription (selon sa page facebook) à celles du Front de Gauche, au travers du site internet Moissac au Coeur  (Maximilien Reynes-Dupleix).  

Les citations qui suivent sont extraites du compte facebook de Romain Lopez ou d'articles publiés par Moissac au Coeur. 

Parfaitement synchrones, le FN et le FG publient par exemple le 11 novembre 2015 :

1/ "L’Union européenne a adopté ce mercredi l’étiquetage obligatoire des produits des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés. Une étape positive pour l’OLP, mais insuffisante : les produits issus d’un crime de guerre doivent être interdits, pas seulement étiquetés "

2/ "La décision a minima de Bruxelles portant sur l'étiquetage des denrées issues de l'extorsion d'une terre appartenant aux Palestiniens a au moins une utilité : faciliter le boycott populaire d'une économie basée sur la spoliation et la violation du droit international"

Impossible de déterminer avec certitude qui a déclaré quoi. Continuons.

M. Reynes-Dupleix (FG)
1/ "Les colons israéliens n'ont qu'un objectif : la destruction totale des palestiniens" et "Le sentiment d'impunité de l'Etat d'Israël est un blanc-seing délivré aux politiques les plus racistes"

2/ "Nous voulons faire cesser la colonisation et les crimes de guerre en Palestine et nous demandons des sanctions pour en finir avec l’impunité d’Israël" 

Un véritable défi de démêler les Fronts (comme les esprits d'ailleurs) :

1/ "Rien ne justifie le racisme de l'Etat d'Israël et rien ne justifie le silence des Occidentaux à son égard"

2/ "L'accentuation de la colonisation en toute illégalité au regard du droit international. Pourquoi la communauté internationale ne fait pas pression sur le gouvernement israélien ?"

Bonnet rouge et noir bonnet ?

Réponses de notre grand jeu : crédits : 2 - 1 - 1 FN  crédits 1 - 2 - 2 FG (copies d'écran disponibles)