lundi 8 février 2016

FRONT NATIONAL 82 : ROMAIN LOPEZ, CANDIDAT "CRÉDIBLE" POUR LA DÉPÊCHE DU MIDI ?


La DDM du dimanche 8 février, rubrique "indiscrétions", nous apprenait que Romain Lopez, l'un des assistants parlementaires de Marion Maréchal-Le Pen, pourrait être le candidat du FN sur la seconde circonscription de Tarn-et-Garonne aux législatives 2017. Dans un communiqué publié hier soir sur sa page facebook, Lopez ironisait sur la précocité de cette "annonce" mais, pour autant, ne démentait nullement le "scoop". Une façon comme une autre d'entrer dans le jeu politique sans avoir l'air d'y toucher et grâce à un petit coup de pouce de... La Dépêche...
Ce n'est pas le fait du hasard. Les radicaux de gauche, battus par le Front dans la 2ème circo lors des régionales 2015, sont très inquiets : le FN a en effet de réelles chances de s'emparer du fauteuil. Aussi ont-ils décidé de propulser leur meilleur adversaire dans l'arène via leur journal favori. 

Si l'on s'en tient à ses performances électorales, Romain Lopez est en effet le finaliste rêvé pour Mme Pinel. Jeune, ambitieux, diplômé, nourrissant un certain intellectualisme (il cite souvent Maurice Barrès, théoricien du nationalisme), son profil décalé, à la parisienne, est si peu adapté à l'électeur local qu'il a réalisé, lors des dernières départementales et en pleine vague bleu marine, le plus mauvais score du Front dans la circonscription. Un bon calcul donc.

Mais ce n'est pas là, pour la gauche départementale, le seul avantage de M. Lopez : il est en effet, à l'image du facteur Besancenot, un bouillant activiste antisioniste. Sur sa page facebook, il ne craint pas d'afficher clairement et avec une insistance proche de l'obsession, sa détestation d’Israël qu'il considère comme le pays d'un "terrifiant racisme", organisant des "pogroms" et doté d'un gouvernement "obscurantiste". Relayant la pire propagande de l'extrême-gauche et partageant ses conclusions, il promeut dans plusieurs de ses billets le boycott des produits israéliens, une pratique illégale en France depuis le 20 octobre 2015 et lourdement sanctionnée.

En revanche, il défend avec ferveur le régime iranien (une civilisation haute et fière selon lui) et ne voit aucun inconvénient à ce que les sanguinaires mollahs, qui pendent à des grues opposants politiques et religieux, poètes, homosexuels... et menacent chaque semaine l'état hébreu d'anéantissement, disposent de l'arme nucléaire. Il se félicite par ailleurs du soutien de Mahmoud Abbas, président de l'autorité palestinienne, à notre pays meurtri par les attentats islamistes (sic). Nous nous permettrons d'être choqués.

Il est patent que les penchants pro-arabes de M. Lopez (au sens géo-politique du terme) n'enthousiasment guère les foules du côté de Moissac et de Montaigu-de-Quercy. Et une question reste pendante : Marion Maréchal-Le Pen, sa patronne, encourage-t-elle ce fracassant retour au corpus idéologique de son grand-père, ce au fin fond des campagnes de Tarn-et-Garonne ? 

En tout cas, un adversaire aussi connoté, l'antisionisme (comme on dit chez Dieudonné) chevillé au corps, fera les délices de Sylvia Pinel et de la Dépêche du midi. Le quotidien ressuscitera à point nommé les heures les plus sombres de notre histoire, les bruits de bottes cloutées et les uniformes vert-de-gris. Et M. Lopez rentrera à Paris...

NB : La Dépêche du Midi ne disposant pas forcément d'une grande légitimité en tant que commission d'investiture du FN, il est permis de penser que M. Lopez, bien qu'impatient, n'est pas seul sur les rangs. A suivre...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire