dimanche 28 février 2016

LES REPUBLICAINS 82 : MARSAGLIA SHOOTE DANS SES FILETS !

Christian ASTRUC
Le délégué de canton Les Républicains (Beaumont-de-Lomagne) et membre du comité de circonscription Alex Marsaglia, fraîchement élu, vient de commettre un billet de blog tout à la gloire de Christian Astruc, président du Conseil départemental (lire plus bas). 

Joie et allégresse ! M. Astruc s'en prend en effet à Jean-Luc Deprince, maire de Beaumont, conseiller départemental PRG et surtout tête de turc des archéo-droitiers locaux.

Du côté de Montauban, on imagine facilement le rictus de Brigitte Barèges, patronne des Républicains 82, découvrant cette apologie (par ses propres troupes) de l'homme qu'elle tente de déposer depuis des mois, épaulée en catimini par le revanchard patron de la Dépêche du Midi...

Il a du échapper à MM. Marsaglia et Bergamasco que Pierre Mardegan, colistier de BB, avait rallié le président Astruc avec le gros des troupes de droite et du centre pour former un groupe stable et majoritaire de 16 membres, loin de la tapageuse maire de Montauban qui règne désormais sur... 2 élus au sein du conseil ! 

Pour une première sortie dans ses fonctions officielles, M. Marsaglia frappe donc un grand coup... contre son camp. Astruc 2 Barèges 0 



Article blog La Vie des Beaumontois - 28 février 2016 :
ASTRUC 1 DEPRINCE 0
C'est ainsi que nous pourrions qualifier la mise au point effectuée par Mr ASTRUC dont nous partageons pleinement l'analyse très fine qu'il nous livre dans l'article paru samedi dernier dans les pages du petit journal 82. Nous ne sommes donc pas les seuls à avoir une opinion plus que mitigée concernant notre maire qui agit au conseil général comme il se comporte au conseil municipal toujours égal à lui même. 
Il ne suffit pas d'avoir le sourire "émail diamant" pour avoir une réelle compétence, nous nous en étions bien rendu compte. Nous apprenons au travers de ces lignes que notre EDILE n'est que le rejeton d'une politique passéiste et déconnectée des réalités de notre monde, il n'existerait donc que par les apparences et la fanfaronnade, sans qu'il y ait quoi que ce soit de constructif en provenance de ses œuvres, sauf une logique qui est propre à ses intérêts personnels, et qui échappe à l'intérêt et à l'entendement du plus grand nombre.
Nous vous livrons donc la belle mise au point ou plutôt la belle passe taurine que voici.
BANDERILLES BIEN POSITIONNEES!!!!
BRAVO MR ASTRUC!!!!!


samedi 27 février 2016

FN 82 : PATRICE CHARLES : 1 / ROMAIN LOPEZ : 0

Il y a quelques mois, une discussion tendue sur twitter (ouvert à tous) opposait deux membres du FN de Moissac, Patrice Charles et Romain Lopez, encore lui. 

Patrice Charles stigmatisait dans un tweet (et à juste titre selon nous) la manif' gauchiste contre Tel-Aviv-sur-Seine, sorte de Paris-Plages organisé en partenariat avec la ville israélienne. Une simple attraction touristique. Le bouillant Lopez, qui ne démériterait pas comme commissaire du peuple au NPA ou au Front de Gauche, sautait sur Charles l'occasion pour affirmer la légitimité des opposants et fustiger les propos de son aîné, jugés "douteux". 


(Copie écran)

Estomaqué, Lopez, qui déteste qu'on défende les Israéliens, surtout en France, prenait acte, tel Robespierre, des pensées déviantes de son voisin de parti : "selon ta logique". 

Tous nos lecteurs savent maintenant que Romain Lopez passe le plus clair de son temps à persuader ses contemporains qu'Israël est l'autre nom de Satan et que son gouvernement est directement inspiré par le IIIe Reich : "d'un racisme terrifiant ". Nous avons épluché ses contributions et, parmi les dizaines de dénonciations antisionistes, il nous a été impossible de découvrir le moindre fragment d'allusion à des actes terroristes perpétrés par les activistes palestiniens. Comme victimes, les Israéliens n'existent pas. Ils ne sont que bourreaux, racistes, tueurs d'enfants, révisionnistes, assassins, voleurs de terres, empoisonneurs, criminels contre l'humanité, le tout élevé, selon Lopez, au rang de vertu nationale. 

A ceux qui nous reprocheraient d'insister, nous rappelons que M. Lopez est un homme politique et que ses propos publics, y compris sur les réseaux sociaux, l'engagent devant les électeurs...

Enfin, et pour être exhaustifs, nous mentionnerons la position de deux ténors du FN sur l'organisation de cette fête de plein-air :



mardi 23 février 2016

"D'ASTRUC A BAYLET" : UN ARTICLE DE J.-P. DAMAGGIO

Pour lire le très intéressant article de notre confrère blogueur sur le passé et l'avenir politique de notre département, cliquez sur la photo :  




samedi 20 février 2016

ROMAIN LOPEZ MUSELÉ PAR LE FRONT NATIONAL


Le FN82, qui défendait il y a peu la "liberté d'expression" de ses "cadres" sur les réseaux sociaux, n'y est pas allé de main morte avec celle de Romain Lopez. Le 11, celui-ci commentait à sa guise les grands problèmes de ce monde (Israël, Netanyahu, Iran, Gaza, CRIF, rap patriote) ; trois jours plus tard, on le retrouve affecté au service des sous-bois et fougères... 

Il faut dire que ses brutales sorties contre Israël, son peuple, son gouvernement et même ses fruits et légumes (le fameux boycott) n'arrangeaient pas les affaires de Marion Le Pen, son employeur, en pleine négociation d'une visite de courtoisie à l'Etat hébreu. 

Nos articles, éclairant la propension de M. Lopez à l'antisionisme le plus décomplexé, ont fait mouche : de nombreux propos ou déclarations ont disparu de ses pages facebook ou twitter. Et surprise plus grande encore, des dizaines de retweets de Marion Le Pen y ont été ajoutés. Il n'est jamais trop tard...

Pour ne pas donner l'impression que c'est un petit blog de village qui fait la loi au FN, d'autres messages sont restés à la même place mais réécrits en mode super allégé. Exemple pour le 13 janvier 2016 : 

Hier : 

Aujourd'hui :




Dans le premier texte, ce sont les "porteurs de kippas" qui "attisent" la haine. Dans le second, elles ne "l'apaisent pas". Ce n'est plus le même degré de responsabilité, si l'on ose dire. Les députés sont devenus des élus, ils ne "jouent plus" mais "réagissent", maladroitement certes selon le "correcteur" de Romain Lopez mais ils ne sont plus tenus explicitement responsables des maux qui frappent notre pays... 

Il fallait sauver l'honneur (et l'électorat local) du FN, lequel, depuis quelques années, n'hésite pas à se séparer sans préavis des "idéologues" radicaux à l'ancienne mode Jean-Marie dont Lopez est le prototype.  

Afin que l'électeur sache à quoi s'en tenir, nous publierons in extenso le best of de M. Lopez, autrement dit deux années de publications politiques sur ses pages web. Nous insistons : il s'agit de propos publics, destinés au public. Ils sont restés en ligne pendant des mois et des mois, jusqu'à hier pour la plupart, à la portée de tous et chacun. Et subitement effacés dans l'angoisse et la panique...

mercredi 17 février 2016

ELECTIONS INTERNES : LES RÉPUBLICAINS 82 EN PLEINE FORME ?


Alors que la plupart des fédérations départementales des Républicains ont publié leurs résultats complets (ex : Haute-Garonne), Brigitte Barèges a fourni au Petit Journal un communiqué digne de Kim Jong-un : les adhérents de l'ex-UMP se seraient rués en masse vers les bureaux de vote, dans la joie et l’allégresse, pour y reconduire sous les hourras syncopés leur Suprême Cheftaine, candidate unique comme il se doit dans les démocraties populaires. L'illustration photographique de ce succès sans précédent montre (archive d'un meeting de Sarkozy sans doute) une foule subjuguée faisant claquer au vent du renouveau une nuée de bannières tricolores ! 

Cet enthousiasme débridé soulève quelques questions : comment une fédération qui a perdu en cinq ans des milliers d'électeurs (6704 précisément) au profit du FN pourrait-elle afficher le dynamisme et la ferveur vantés par son inaltérable leader ? Par quel mystère celle qui prétend incarner l'alternance en 2017 s'est-elle retrouvée à la tête d'un groupe famélique de... deux élus au Conseil départemental, lâchée en rase campagne par son colistier Mardegan et par Colette Jalaise, l'équipière de...Mathieu Albugues lui-même aux départementales ? 

C'est que la réalité est bien moins radieuse. Si la Présidente ne diffuse pas les résultats chiffrés de sa fédération, c'est qu'ils sont évidemment catastrophiques. Selon des sources internes, 90 adhérents seulement se seraient exprimés dans la seconde circonscription pour réélire triomphalement Mathieu Albugues, délégué sortant (et ex-chargé de mission à la mairie de Montauban), grand lecteur de Marguerite Duras et de Charlie Hebdo. Mme Palma Caussat, autre employée de Mme Barèges à l'Hôtel de ville, s'est emparée sans coup férir de la première circonscription, avec une participation à peine supérieure... 

Le décor est boulonné pour les législatives de 2017. Brigitte Barèges, élue locale à la défroque de plus en plus étroite, sait bien qu'il s'agit là de son ultime chance (eh oui le temps passe) de revêtir l'habit de lumière et de caresser à nouveau les lambris dorés de la République. Il ne fera pas bon se trouver sur sa route...





mardi 16 février 2016

ROMAIN LOPEZ (FN82) DEMANDE PROTECTION A GILBERT COLLARD


M. Lopez (assistant parlementaire de Marion Le Pen) nous fait beaucoup d'honneur en donnant une envergure nationale à nos propos critiques (mais courtois), lesquels ont déjà fait l'objet d'un menaçant communiqué du FN 82, destiné purement et simplement à nous faire taire. Et à surtout ne pas ébruiter quelques sujets sensibles...

A la suite de notre article d'hier (Quand Gilbert Collard donne la leçon à Romain Lopez) et après avoir effacé de ses comptes facebook et twitter les messages les plus révélateurs de ses convictions profondes, M. Lopez a couru se faire photographier avec Gilbert Collard, dans son bureau de l'Assemblée nationale. Nous imaginons qu'il s'agit de nous faire savoir que M. Lopez a ses entrées au plus haut niveau du FN où, visiblement (la tête de M. Collard pourrait suggérer l'inverse), on ne lui tient pas rigueur de vociférer sans discontinuer contre Israël, le CRIF et les sionistes, selon le terme consacré par l'extrême gauche et Dieudonné. 




Cette précipitation à se réfugier auprès d'une haute et respectable personnalité (défenseur de la démocratie israélienne) est un signe de panique. Après avoir exigé protection du FN local (qui s'est gardé de défendre ses thèses), M. Lopez demande aujourd'hui asile à Me Collard. La prochaine fois, on le verra peut-être au Vatican (ou à la Knesset), allez savoir ! 

On ne peut bien sur imaginer que M. Collard, une fois informé des déclarations publiques (via les réseaux sociaux) de son cadet, puisse en cautionner la teneur pour le moins sulfureuse. Auquel cas il risque de regretter amèrement cette romantique photographie. Nous lui livrons quelques échantillons (parmi des dizaines mais tout viendra en son temps) en guise de mise en bouche :

Parlant du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) sur facebook, le 5 aout 2015 : 



Parlant du président du CRIF, Roger Cukierman, sur facebook, le 23 février 2015 (extrait) :


Parlant du Premier ministre israélien, B. Netanyahu, sur facebook, le 21 octobre 2015 :


lundi 15 février 2016

QUAND GILBERT COLLARD DONNE LA LEÇON A ROMAIN LOPEZ (FN 82)


M. Romain Lopez (du Front National 82) milite avec la plus grande force pour la cause palestinienne (à l'instar de Mélenchon et Guigou) et participe de manière très virulente à la condamnation d'Israël (nation d'un "racisme terrifiant" au gouvernement "obscurantiste" qui opprime "chrétiens et musulmans" - nous citons).

On a du mal à penser que M.Collard (voir vidéo ci-dessous, en défense d'Israël) et le cadre du FN82 appartiennent à la même famille politique. Ce jour-là, sur les bancs de l'Assemblée, M. Lopez Romain aurait été du parti des siffleurs de M. Collard, soit la presque totalité des socialistes et l'intégralité de l'extrême-gauche. Même sa patronne, Marion Maréchal-Le Pen, n'a pas voté la reconnaissance de l'Etat palestinien, contrairement à ce que son assistant parlementaire Lopez annonçait, avec un enthousiasme non dissimulé, le 18 novembre 2014 (facebook)...






Suite à nos articles, le bureau du FN82 s'est fendu d'un communiqué officiel le 11 février 2016 (voir plus bas) pour dénoncer des attaques personnelles et calomnieuses contre "ses cadres". En réalité une critique légitime des positions politiques et publiques de M. Lopez. Des positions radicales si gênantes pour le FN 82 que son bureau départemental s'est senti obligé de préciser que "ses cadres" sont libres (donc responsables) des opinions qu'ils expriment, sans jamais approuver, il va sans dire, celles de M. Lopez puisque contraires à la ligne officielle de son propre parti...



Quelque chose nous dit que les sorties de Romain Lopez ne vont pas tarder à attirer sur le Front de Tarn-et-Garonne tous les regards...

Nos colonnes sont ouvertes à M. Lopez et son éventuelle réponse sera publiée in extenso ici-même. 



dimanche 14 février 2016

BRIGITTE BAREGES A RAISON : LAISSONS FAIRE LA JUSTICE !


Brigitte Barèges (BB), maire de Montauban, a publié le 6 février 2016 dans le Petit Journal un communiqué (ci-dessous) que le lecteur ordinaire aura le plus grand mal à décrypter sans l'assistance d'un juriste de haut niveau. Mais il pourra retenir que Mme Barèges se prétend à la fois victime du système judiciaire et d'un complot fomenté par ses adversaires politiques et médiatiques. Un grand classique des bonimenteurs publics : de DSK à Cahuzac en passant par Juppé, ils étaient tous innocents, les yeux dans les yeux...  

Brigitte Barèges nomme ses ennemis : Gaël Tabarly, conseiller municipal de gauche, poursuivi* pour avoir fait état d'une perquisition à la mairie de Montauban, publicité jugée diffamatoire par BB. Valérie Rabault, également conseillère municipale, députée socialiste (victorieuse de BB aux dernières législatives) qui a alerté la justice quant à un emploi fictif (présumé) à la mairie. Enfin, Michel Lecomte, ex-patron de NetWorkVisio (production de reportages, aujourd'hui TV Locale), affublé par B. Barèges du sobriquet de "caméraman de Mme Rabault " (cf. article).

Les observateurs avertis auront bien compris que, par augmentation de ses gémissements de martyr et de ses cris d'orfraie, BB pourrait vouloir couvrir le concerto pour casseroles et timbales dont les échos jadis ouatés commencent à résonner dans l'espace public. A quelques encablures des législatives 2017, cette fanfare détonnerait funestement. 

Les deux élus cités plus haut, représentants de partis politiques, seront efficacement secondés dans leur défense, nous n'en doutons pas. Mais nous ferons ici justice à M. Lecomte. Avant que d'être le "caméraman" de la gauche montalbanaise et de se faire expulser manu militari d'un conseil municipal, M. Lecomte n'avait nul besoin de supplier l’intarissable maire de Montauban. Les archives de Networkvisio regorgent d'interviews de cette dernière... 

En tout cas, et si on en croit la Dépêche du Midi ou le blog de France 3, on ne prend pas la com' à la légère à la Mairie de Montauban !

plainte classée sans suite : cliquez ici



jeudi 11 février 2016

PATRICE CHARLES, L'AVOCAT DU DIABLE ?


Dans un communiqué vengeur (voir ci-dessous), Patrice Charles du FN82 "défend" la liberté d'expression de M. Lopez. Comme si notre modeste blog avait le pouvoir de la brimer. De fait, le FN 82 n'a pas plus celui de nous faire taire et il peut faire l'économie de ses menaces et intimidations. Elles sont vaines. 

1/ Nous n'attaquons pas les cadres du FN82. Nous constatons et contestons paisiblement, par les mots, sans injures, les positions antisionistes et pro-République Islamique d'Iran de M. Lopez. Il est libre de sa parole mais nous sommes libres de la critiquer. C'est cela, la liberté d'expression. Par ailleurs, le communiqué de M. Charles ne dément à aucun moment la teneur selon nous lamentable des propos de M. Lopez. 

2/ Si M. Lopez, homme politique briguant les suffrages populaires, ne se sent pas de taille à affronter les critiques, y compris les plus acerbes, des citoyens et des électeurs, il peut toujours changer de métier. Et pourquoi un homme aux convictions si affirmées ne vient-il pas débattre avec nous ou nous donner la réplique? Pourquoi se cache-t-il ainsi dans les jupes du parti ?

M. Patrice Charles, jusqu'à ce jour, a relayé sur les réseaux sociaux et avec le plus grand enthousiasme nos publications, lesquelles faisaient, il faut bien le dire, la vie dure à ses adversaires politiques. Il applaudissait des deux mains et nous jugeait dignes de sa considération. Mais lorsque nous appliquons les mêmes critères à son propre parti, nous devenons illico "préhistoriques" et "diffamatoires". 

Si MM.Charles et Lopez réagissent avec une telle vélocité et une telle hargne à nos deux pauvres articles, c'est bien que nous avons touché un point sensible. Ce point sensible, ce sont les thèses indéfendables, pour un patriote digne de ce nom, de Romain Lopez. Les électeurs ont le droit de savoir pour qui ils votent. Et ils le sauront, vous pouvez nous faire confiance. Il n'est pas dit que ce jour-là, M. Charles monte au créneau avec le même entrain...









mardi 9 février 2016

ROMAIN LOPEZ (FN82), GROUPIE DE LA RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE D'IRAN


Romain Lopez, attaché parlementaire de Marion Maréchal-Le Pen, cadre du Front National de Tarn-et-Garonne, candidat aux prochaines législatives, nourrit pour la République Islamique d'Iran une tendresse sans bornes : 



Dans la publication ci-dessus, M. Lopez appelle au rapprochement des "civilisations". Nous ignorons le sens qu'il donne au mot civilisation mais voici comment elle s'exprime quotidiennement en Iran, objet de ses passions :




Un enfant de 3 ans y verrait plutôt une manifestation de barbarie mais M. Lopez est un grand garçon, il n'utilise pas les mots à la légère... 

Cela dit, M. Hollande et le gouvernement socialiste ont la joie d'annoncer à M. Lopez (du FN) qu'ils ont exaucé son vœu le plus cher :




lundi 8 février 2016

FRONT NATIONAL 82 : ROMAIN LOPEZ, CANDIDAT "CRÉDIBLE" POUR LA DÉPÊCHE DU MIDI ?


La DDM du dimanche 8 février, rubrique "indiscrétions", nous apprenait que Romain Lopez, l'un des assistants parlementaires de Marion Maréchal-Le Pen, pourrait être le candidat du FN sur la seconde circonscription de Tarn-et-Garonne aux législatives 2017. Dans un communiqué publié hier soir sur sa page facebook, Lopez ironisait sur la précocité de cette "annonce" mais, pour autant, ne démentait nullement le "scoop". Une façon comme une autre d'entrer dans le jeu politique sans avoir l'air d'y toucher et grâce à un petit coup de pouce de... La Dépêche...
Ce n'est pas le fait du hasard. Les radicaux de gauche, battus par le Front dans la 2ème circo lors des régionales 2015, sont très inquiets : le FN a en effet de réelles chances de s'emparer du fauteuil. Aussi ont-ils décidé de propulser leur meilleur adversaire dans l'arène via leur journal favori. 

Si l'on s'en tient à ses performances électorales, Romain Lopez est en effet le finaliste rêvé pour Mme Pinel. Jeune, ambitieux, diplômé, nourrissant un certain intellectualisme (il cite souvent Maurice Barrès, théoricien du nationalisme), son profil décalé, à la parisienne, est si peu adapté à l'électeur local qu'il a réalisé, lors des dernières départementales et en pleine vague bleu marine, le plus mauvais score du Front dans la circonscription. Un bon calcul donc.

Mais ce n'est pas là, pour la gauche départementale, le seul avantage de M. Lopez : il est en effet, à l'image du facteur Besancenot, un bouillant activiste antisioniste. Sur sa page facebook, il ne craint pas d'afficher clairement et avec une insistance proche de l'obsession, sa détestation d’Israël qu'il considère comme le pays d'un "terrifiant racisme", organisant des "pogroms" et doté d'un gouvernement "obscurantiste". Relayant la pire propagande de l'extrême-gauche et partageant ses conclusions, il promeut dans plusieurs de ses billets le boycott des produits israéliens, une pratique illégale en France depuis le 20 octobre 2015 et lourdement sanctionnée.

En revanche, il défend avec ferveur le régime iranien (une civilisation haute et fière selon lui) et ne voit aucun inconvénient à ce que les sanguinaires mollahs, qui pendent à des grues opposants politiques et religieux, poètes, homosexuels... et menacent chaque semaine l'état hébreu d'anéantissement, disposent de l'arme nucléaire. Il se félicite par ailleurs du soutien de Mahmoud Abbas, président de l'autorité palestinienne, à notre pays meurtri par les attentats islamistes (sic). Nous nous permettrons d'être choqués.

Il est patent que les penchants pro-arabes de M. Lopez (au sens géo-politique du terme) n'enthousiasment guère les foules du côté de Moissac et de Montaigu-de-Quercy. Et une question reste pendante : Marion Maréchal-Le Pen, sa patronne, encourage-t-elle ce fracassant retour au corpus idéologique de son grand-père, ce au fin fond des campagnes de Tarn-et-Garonne ? 

En tout cas, un adversaire aussi connoté, l'antisionisme (comme on dit chez Dieudonné) chevillé au corps, fera les délices de Sylvia Pinel et de la Dépêche du midi. Le quotidien ressuscitera à point nommé les heures les plus sombres de notre histoire, les bruits de bottes cloutées et les uniformes vert-de-gris. Et M. Lopez rentrera à Paris...

NB : La Dépêche du Midi ne disposant pas forcément d'une grande légitimité en tant que commission d'investiture du FN, il est permis de penser que M. Lopez, bien qu'impatient, n'est pas seul sur les rangs. A suivre...