dimanche 31 janvier 2016

TARN-ET-GARONNE : LE SÉNATEUR COLLIN REJOINT SES AMIS "RÉPUBLICAINS" DANS LA NASSE JUDICIAIRE !



Dominique Reynié congratulant très chaleureusement  le sénateur Collin (Montauban - Septembre 2015) en présence de Brigitte Barèges et de Thierry Deville ( à l'arrière-plan, masqué, avocat de M. Collin...)


(DDM - 30 janvier 2016)






(Juin 2015 - Le Figaro.fr)

(Blog de Laurent Dubois - France 3 Midi-Pyrénées - Décembre 2015)


* Toutes ces personnalités bénéficient de la présomption d'innocence

lundi 25 janvier 2016

Les Républicains 82 touchent le fond...du tiroir !


Victimes de raclées à répétition, en panne de militants et d'électeurs, Les Républicains 82 de Brigitte Barèges sont contraints, entre autres prétendants burlesques, de recruter de virulents... dissidents comme représentants en Tarn-et-Garonne ! 


Jean-Claude Boutines
(Photo départementales 2015)
Parmi les postulants au comité de la seconde circonscription des LR82 (le gouvernement interne si vous préférez) figurent en effet des hommes et des femmes connus pour leur activisme anti-UMP. Ainsi par exemple de Jean-Claude Boutines, candidat aux départementales 2015 contre le candidat officiel de Mme Barèges (Jean-Louis Dupont) dans le canton de Beaumont-de-Lomagne et de fait exclu sur l'heure du parti pour dissidence ! Et ce n'était pas là son coup d'essai puisqu'il fut lors des municipales 2014 le colistier de Gilbert Valentin (ex-premier adjoint du socialiste Moignard, maire de Montech) contre la candidate de l'UMP (de ce temps-là), Valérie Rabassa !

D'un profil très voisin, Mme Lina Vanara figure en bonne place parmi les candidats au Comité des Républicains. Elle semble remplir toutes les conditions puisqu'elle s'est présentée à trois reprises contre l'UMP (municipales à Montech), la dernière en 2014. Autrement dit, elle s’apprête à devenir représentante d'un parti qu'elle s'évertue (officiellement) à saboter depuis des années !



Lina Vanara (avec Gilbert Valentin)

De tels faits d'armes devraient logiquement valoir bannissement définitif du parti. Il n'en est rien, bien au contraire, puisque M. Boutines, exclu de l'UMP en janvier 2015, a pu tranquillement défendre en juin 2015 sa candidature aux élections régionales devant le bureau politique des Républicains (présidé par Brigitte Barèges, signataire de son exclusion !). Aujourd'hui, il postule avec la même sérénité (et la même bienveillance de la présidente) à l'assemblée interne. Quel genre de parti politique offre à ses ennemis déclarés de siéger en son sein ? M. Albugues, délégué de la circonscription (et à ce titre co-signataire de l'exclusion de M. Boutines) ne manquera pas d'éclairer adhérents et sympathisants sur ce point...

Dans l'attente, voici nos hypothèses : soit Mme Barèges éprouve une tendresse infinie pour ceux qui coulent ses propres candidats (une fois torpillant Dupont, une fois mitraillant Rabassa), soit elle touche les dernières limites de son stock de militants "présentables" (les deux n'étant pas incompatibles)...

Dans un autre registre, le candidat Marsaglia ne démérite pas. Lieutenant d'Alain Bergamasco (candidat "contre tous les partis" à la mairie de Beaumont en 2014) et administrateur du blog calamiteux "La Vie des Beaumontois", il s'échine (avec succès) à offrir la pire image possible des Républicains aux habitants de la Lomagne. Son dernier exploit ? Le viol du deuil national décrété par le président de la République à la suite des attentats de décembre 2015, désobéissant ainsi aux (respectables) consignes de Dominique Reynié (tête de liste LR/UDI aux élections régionales) qui avait exigé de ses militants la suspension de leurs actions de campagne pendant ces trois jours (voir notre article).  La très grande classe ! 


M. Marsaglia était le colistier d'Alain Bergamasco lors des municipales 2014 à Beaumont

Plus anecdotique mais tout aussi pathétique, le traitement au vitriol infligé par Marsaglia à son (futur) collègue Boutines lors des dernières élections départementales : considéré comme un félon responsable de la défaite de Jean-Louis Dupont, M. Boutines a subi un terrible tir de barrage dans le blog de M. Marsaglia, lequel n'a cessé ses outrages (hors-la-loi) qu'après la visite des gendarmes, requis par... M. Boutines et ses colistiers ! 

On le voit, les Républicains du Tarn-et-Garonne savent choisir leurs ambassadeurs ! Doivent-ils s'étonner que leurs résultats électoraux suivent la même pente que la qualité politique ou morale de leurs représentants ? Une chose est sure, le FN et le PRG peuvent dormir sur leurs deux oreilles...

samedi 16 janvier 2016

MATHIEU ALBUGUES : LA "DROITE" 82 EN MARCHE (ARRIÈRE) !


Figurez-vous qu'un jeune cadre des Républicains 82, Mathieu Albugues (MA), présente sa candidature au poste de délégué du parti dans la deuxième circonscription de Tarn-et-Garonne. Une belle démonstration de courage car la zone est totalement sinistrée pour la droite classique. Son prédécesseur dans les fonctions lui abandonne en effet une contrée (pourtant rurale) devenue sous son mandat un fief inexpugnable du FN dans lequel Les Républicains font aujourd'hui figure de fantômes politiques. La circonscription détient même le record de la progression du FN en Midi-Pyrénées sur les 5 dernières années (+ 184%) ! A qui Les Républicains doivent-ils ce triste bilan ? Eh bien à un certain Albugues Mathieu !

D'après des sources internes, M. Albugues n'aurait jamais réuni, ne serait-ce qu'une seule fois en 5 longues années, son comité de circonscription. C'est dire l’intérêt qu'il porte au parti et à ses adhérents...

Conscient de l'indigence de son action militante, l'éternel jouvenceau passe sous silence qu'il est déjà et depuis longtemps LE délégué de circonscription de la 2 (voir ci-dessous sa profession de foi) : 




La cuistrerie étant ce qu'elle est, MA prétend dans ce communiqué faire des Républicains le premier parti de la circonscription alors que c'est justement à lui que les Républicains doivent leur décrépitude ! Son parti est définitivement hors-jeu dans le secteur : avec 11650 voix (aux régionales 2015) contre 21434 à la gauche et surtout 21990 au FN, Les Républicains et surtout MA (qui se voit déjà député -ndlr) peuvent d'ores et déjà faire le deuil des législatives 2017.

Par ailleurs, M. Albugues, qui n'a même pas le cran d'assumer sa propre "action" (sic) à la tête de l'UMP dans sa circonscription, a une désolante manie. Il cite le Général de Gaulle à tout propos, s'honorant ainsi à très peu de frais d'un certificat de droite décidée et courageuse.

Or, MA se contente de répéter ce que tout le monde dit à la télé et de penser ce que tout le monde pense à Paris. Dans cette publication facebook par exemple, M. Albugues nous parle du terrorisme. Lequel ? Eh bien le fanatisme religieux ! Lequel ? M. Albugues n'ose même pas l'écrire et, en guise d'acte de résistance, court acheter Charlie Hebdo, un journal gauchiste né de la haine que vouait ses fondateurs à... de Gaulle !





Copie d'écran - Facebook M. Albugues
Sur un autre cliché facebook, on le voit poser, un livre à la main, la barbe naissante, l'air pénétré. Tant qu'à se mettre en scène, et s'il voulait "montrer symboliquement" qu'il est de droite, il pourrait le faire en arborant les "Mémoires de Guerre" de son héros prétendu au lieu d'opter pour Marguerite Duras, égérie de la gauche caviar et du mitterrandisme, célèbre pour avoir proféré en 1985 les propos suivants : " Si vous continuez, vous allez vous retrouver devant les épouvantails Gaudin-Pasqua-Lecanuet, et seuls avec eux, et ce sera trop tard, vous ferez partie d'une société que nous ne voulons plus connaître, plus jamais, et de ce fait vous serez membres d'une société privée de nous : sans hommes intelligents, sans intellectuels, sans auteurs, sans poètes, sans romanciers, sans philosophes, sans juifs". Autrement dit, à droite il n'y a que des cons et des antisémites ! 


Inutile de chercher plus loin la source de l'effondrement de l'UMP dans cette moitié du département. Quand on veut vendre de la droite, il faut avoir quelques échantillons sur soi...