mercredi 9 décembre 2015

ARIEGE : PHILIPPE CALLEJA, ROBESPIERRE DES ESTIVES !


Une fois n'est pas coutume, faisons un petit détour par l'Ariège où l'indigence de la classe politique locale n'a rien à envier à celle du Tarn-et-Garonne. 

Voici un homme, Philippe Calléja, maire LR de Saverdun et colistier de Dominique Reynié, qui se fait l'ambassadeur de la grandeur de la France, rien moins, tout en mettant au supplice la langue française (voir son billet facebook) ! C'est déjà contradictoire. Mais, par surcroît, du haut de son écriture approximative, il menace les abstentionnistes du premier tour ! Votez ou taisez-vous à jamais ! Ne demandez rien ensuite ! Voter est un devoir

M. Calléja n'a pas réussi à attirer sur son nom plus de 15% des votants, un score de groupuscule. Et le premier responsable de cette faillite, ce n'est pas lui, pensez donc ! Ni même son parti des Bygmaloniens ! Non ! Le coupable,  c'est l'ennemi de la Patrie, le mauvais citoyen, le saboteur de la République : l'abstentionniste !




Qu'un candidat aussi peu politiquement représentatif s'autorise à insulter l'électeur au lieu de se couvrir la tête de cendres, voilà qui dépasse l'entendement. Et ce comportement d'irresponsable, au sens premier du mot, est justement l'un des facteurs majeurs de l'abstention : pourquoi voter, pourquoi élire des responsables éternellement irresponsables de leurs échecs ?

D'autre part, M. Calléja ignore les lois élémentaires de la logique. Un droit ne peut être un devoir. Et si voter est un droit, chacun est libre d'en user à sa guise, autrement dit de l'exercer ou non, sans que cela ne nuise à sa liberté d'expression ou pire, ne le transforme en sous-citoyen de fait comme le souhaite ardemment notre Robespierre des estives...