lundi 9 octobre 2017

TARN-ET-GARONNE : LE BAL DES RESCAPÉES - Episode 1 : SYLVIA PINEL

(Un œil sur les législatives 2017 avant de passer à l'actualité) 

Sylvia Pinel pourra se féliciter longtemps de l'insondable bêtise électorale du FN, qui a trouvé le moyen, dans cette circonscription prête à basculer, de lui opposer l'un de ses plus glauques candidats, Romain Lopez, activiste pro-Iran (sic) officiellement soutenu par le théoricien antisémite Alain SoralAvec pour conséquence (parfaitement prévisible), dans le mois précédant l'élection, d'une avalanche de publications scandalisées dans la presse régionale, nationale et même... israélienne


La joie de Sylvia Pinel et de son suppléant, Jean-Luc Deprince

Seuls France 3 Midi-Pyrénées (Occitanie) et Le Petit Journal ont choisi de taire à leurs téléspectateurs et lecteurs les déclarations et autres sponsors lugubres de Lopez. Rappelons que, outre des articles documentés parus dans Libération, La Dépêche et Times of Israël, de hauts personnages du FN dénonçaient -publiquement - Lopez comme un "affreux du Front" déversant "depuis des années sa haine du juif "! Autant d'informations et de propos fracassants qui ne pouvaient échapper à un journaliste politique, même stagiaire. Mais ne voulant à aucun prix "faire le jeu" de Baylet et de son égérie, ces deux médias (surtout France 3 MP) ont pris le parti d'éclairer le candidat frontiste d'une douce lumière, comme dit Francis Cabrel...      


Romain Lopez chez Laurent Dubois - France 3 Occitanie

Malgré ce renfort médiatique (à rendre jaloux bien des ténors du FN), la venue de Marion et l'effondrement électoral de son adversaire Pinel (10000 voix perdues en 5 ans), Lopez a réussi le pitoyable exploit de ramener le FN, premier parti de la circonscription, sous son étiage législatif de 2012 en faisant fuir près de 4000 électeurs



Et maintenant ? Refoulé par les nouveaux députés frontistes qui ne souhaitaient pas endosser son indécente notoriété, l'ancien collaborateur parlementaire de Marion Le Pen a été discrètement recasé comme hôte d'accueil du groupe FN à la région Occitanie (où l'on semble beaucoup moins regardant sur le profil des impétrants). Côté politique aussi, Romain Lopez tente de survivre à ses échecs successifs. Élu nulle part, contraint de coller aux basques du conseiller municipal Patrice Charles (Moissac) dans les comices locaux, relégué à la gesticulation twitter, l'ex-espoir du FN (comme le présentait France 3 MP) va trouver le temps très long jusqu'aux prochaines échéances. D'autant que, pour y figurer en bonne place, il devra se faire prédateur dans son propre camp... 



Réunion du groupe FN  au Conseil régional. Dans le fond, Romain Lopez.


Quant à Mme Pinel, ex-ministre de Hollande, elle pourrait, à la faveur d'un remaniement, retrouver un portefeuille au sein du gouvernement Macron. Pour l'heure, elle est occupée à ressouder les Radicaux, ceux de gauche et les Valoisiens, pour en (re)faire une force politique certes d'appoint mais d'un appoint incontournable...

Quelque part donc, à force d'erreurs de casting et de copinage effrené, le FN a raté (une fois de plus) l'occasion de changer, toutes proportions gardées, l'histoire politique du pays. Et fatalement celle du Tarn-et-Garonne...  

A suivre : Le Bal des Rescapées - Episode 2 : Valérie Rabault



mercredi 5 juillet 2017

MÉCHANT MIROIR !

Il n'est pas rare qu'un animal domestique, chien ou chat, passant devant un miroir, sursaute à son reflet puis montre les dents à l'intrus qui ose violer son territoire. C'est que cette créature du bon Dieu n'a pas vraiment conscience de son incarnation


Figurez-vous qu'un ex-candidat du FN vit régulièrement une expérience de ce genre.

Apercevant dans l'hémicycle un député sans cravate, il hurle immédiatement au scandale et à l'irrespect de la fonction. Mais n'était-ce pas lui, alors candidat à cette même Assemblée, qui se faisait photographier le 8 mai 2017 (voir notre article) devant le monument aux morts de Moissac, chemise béante, barbe de 5 jours, en jeans ? 



Et n'est-ce pas lui que l'on trouve se gaussant bruyamment de l'orthographe de certains internautes ? Lui qui écrit "débrayé" pour "débraillé" (ci-dessus) ? Et, comble, "illettré" avec un seul "t" ?




Méchant miroir ! 

mercredi 21 juin 2017

LÉGISLATIVES 82 - Circo 2 : LES CHIFFRES DE LA DÉFAITE DU FN



Le constat est simple : bien que le PRG glisse depuis des années sur un toboggan à forte pente, le FN n'a pas pu prendre l'avantage dans la seconde circonscription alors que ses derniers résultats, aux départementales et aux régionales, démontrait une puissante et inexorable poussée. 

L'explication de la défaite se trouve dans le trait bleu : le FN 2017 a également perdu des milliers d'électeurs par rapport à 2012. 3187 précisément. 

Quel phénomène a pu pousser autant d'électeurs acquis à la cause frontiste à rester chez eux ce dimanche, dans une circonscription considérée par les observateurs (et Lopez lui-même) comme gagnée d'avance ? C'est la seule et bonne question. 

Lopez se garde évidemment d'y répondre. Il salue sa performance (laquelle ?) et se félicite d'avoir su attirer les électeurs de droite au second tour (lesquels ?). 

Comme toujours avec Lopez, il s'agit de dresser un écran de la fumée la plus épaisse entre la défaite et sa personne : on notera dans ses commentaires que le "je" est devenu "nous", l'échec une performance, la droite son électorat...

Pourtant, Romain Lopez clamait partout que la "petite frappe" Baylet était finie, que Pinel, sa "potiche", rentrerait à la maison en juin 2017. A la manière de ces boxeurs qui prédisent l'enfer à leur adversaire pendant des mois puis, une fois sur le ring, s'écroulent, KO et surtout ridicules, au début du second round. Comment Lopez a-t-il pu se faire battre par cette équipe de bras cassés dont, selon, lui, plus personne ne voulait entendre parler dans la contrée ? 

A Moissac, qu'il se vante d'avoir transformé en citadelle du FN, ce sont pas moins de 358 électeurs de Mme Dulac (2012) qui sont allés taquiner le gardon au lieu de glisser un bulletin FN. Voilà la vérité. 



A Beaumont, à Montech, presque partout, le FN de Lopez a perdu en route des voix gagnées par Mme Dulac. C'est la raison de la défaite. Nous verrons donc dans un prochain article pourquoi des milliers d'électeurs du Front n'ont pas voté pour lui, malgré la "bienveillance" tactique de certains médias à son égard et le mutisme irrationnel de son principal adversaire (pour l'accession à la finale), Mathieu Albugues.  

dimanche 18 juin 2017

LÉGISLATIVES 82 CIRCO 2 : ROMAIN LOPEZ, Y VA DANSER !

Romain Lopez, le candidat "qui déverse sa haine des juifs depuis des années sur les réseaux sociaux" (c'est un membre dirigeant du FN qui parle) n'a pas échappé au sort qu'il méritait : la défaite.

Égal à lui-même, Lopez présente ce revers comme une victoire. Evidemment, il passe bruyamment sous silence que sa véritable performance tient dans la perte de 3187 électeurs séduits par Mme Dulac en 2012, aux mêmes élections. 

Comment prétendre qu'on a réalisé une "magnifique performance" 1/ en perdant 2/ en faisant fuir des milliers d'électeurs ?  

Allez, spécial dédicace à Romain Lopez : 










vendredi 16 juin 2017

"L'UNION A DROITE" DE ROMAIN LOPEZ (FN) ENGLOBE LA CGT ET MELENCHON !

Après s'être adonné à une lascive danse du ventre devant Mélenchon et ses affidés (voir ci-dessous), Romain Lopez (FN) vient de se décréter "candidat de l'union à droite". Deux jours de campagne supplémentaires et il finissait chez Macron !